Le « Seaside Sweater  » de Petiteknit

Bonjour la compagnie!

Après près de 3 mois de vacances, le blog fait sa (pré)rentrée. Si ces derniers mois, notamment pendant le confinement, ont été denses côté DIY , ils ont également été, comme vous avez pu le constater, une période où j’ai privilégié la création au partage. Il en résulte énormément de projets tricots finis, de nombreux encours et une envie de commencer le tissage. Je vous avoue que l’idée de faire un podcast rien que pour le blog me trotte sérieusement dans la tête… ( dites-moi ce que vous en pensez).

Lire la suite de « Le « Seaside Sweater  » de Petiteknit »

Minute tricot: le bonnet Marieke d’Along avec Anna

Bonjour, bonjour!

Je vous présente aujourd’hui au cadeau (un autre) destiné à un petit garçon: le bonnet Marieke d’Along avec Anna.

Lire la suite de « Minute tricot: le bonnet Marieke d’Along avec Anna »

Mon tout premier pull tricoté: le pull Puntilla de Joji Locatelli (très modifié)

J’aurais pu titrer cet article « de la cumulation des erreurs de débutante » ou « un projet qui a mal tourné mais bien fini » ou encore « des mésaventures d’une néophyte peu soucieuse des recommandations » … à vous d’en juger.

Tricoté avant mon pull Lady Marieke, à l’occasion du Kal loose organisé par Lise Tailor printemps dernier,il n’est porté que depuis quelques semaines, tant les péripéties ont été nombreuses… je vous raconte tout!

Après avoir commencé le tricot par quelques projets pour bébé, j’ai eu envie d’enfin réaliser quelque chose pour moi. Je m’apprêtais à tricoter un gilet (la laine avait déjà été achetée) quand Lise a présenté le thème de son KAL ( Pour ceux qui ne connaissent pas, un KAL – knit along- consiste à ce qu’un groupe tricote ensemble, dans une période bien délimitée, une pièce qui répondrait à un thème ou un patron qui viendrait de sortir, ceci dans l’objectif de s’entraider et se motiver) dans lequel il s’agissait de tricoter un top avec une aisance positive de 20 cm, je me suis inscrite, étant bien consciente que pour un premier pull adulte, j’aurais sûrement besoin d’aide. En cherchant sur le site Ravelry le modèle qui inaugurerait ma garde-robe tricotée, je suis tombée sur le pull Puntilla de Joji Locatelli.

Un modèle simple et formateur

Puntilla est un pull dit « boxy » car son ampleur rappelle la forme d’une boîte; il se tricote en mailles jersey de haut en bas, d’abord à plat puis, à partir du dessous de l’emmanchure, en rond; les manches se forment à partir de mailles relevées aux emmanchures. L’encolure, les poignets et le bas du pull sont tricotés en côtes 1/1. le patron prévoit une jolie dentelle au bas du pull, dans une couleur contrastante. Les rangs raccourcis se font le long des épaules ce qui, dans mon cas, crée de petits reliefs réguliers.

Le modèle est disponible sur Ravelry en anglais uniquement, mais les explications sont claires et des tutos sur des points techniques sont disponibles sur Youtube (pour ma part, je suis les vidéos réalisées par Mélina Letipanda).

Le choix de la laine (et c’est là que ça se gâte…)

En faisant un tour chez Truffaut, j’étais tombée sur cette laine – que j’utilise beaucoup depuis- la Woolly Chic de DMC, 96% mérino 4%polymétal pour le brillant. Je la trouvais si belle que je ne voulais aucune autre laine pour mon projet. Alors, bille en tête, j’ai pris la quantité dont j’avais besoin: 11 pelotes N° 001 (blanc) et 1 pelote n°045 ( vieux rose).

L’échantillon…

…n’était pas bon: comme je tricote serré, avec des aiguilles de 3.5 mm, j’obtenais un échantillon de 9 cm, alors…j’ai décidé de tricoter la taille au dessus, soit 143 cm de tour de buste plutôt que 127 cm pour une taille 105 (on continue à cumuler les erreurs…) au lieu de changer de taille d’aiguilles et de refaire un échantillon.

Commence la réalisation…

…qui, en elle-même ne pose aucun problème: les explications sont claires , lorsque j’en ai besoin, je jette un coup d’oeil sur les tutos de Mélina. Mon tricot avance bien même si, au moment de relever les mailles d’encolure et d’emmanchures, la créatrice indique le nombre de mailles à relever mais pas le ratio ( 1 maille sur 2? 2 mailles sur 3? 2 mailles sur 4?), ce qui m’a fait recommencer le relevage plusieurs fois avant obtenir une répartition équilibrée. Je ne suis pas tout à fait satisfaite du relevage de l’encolure – ni du rabattage d’ailleurs: avant le blocage, la tête passait difficilement-. J’ai effectué, à ce stade un rabat ordinaire ( donc pas suffisamment élastique).

Au fur et à mesure de la réalisation, j’essaie le pull, et me rends bien compte qu’il y a un hic mais je poursuis, l’objectif (absolument bête après réflexion) étant de le finir avant la fin du KAL.

Vient alors le moment du blocage…

… ou toutes les erreurs se révèlent: le pull étant beaucoup trop long et beaucoup trop large, trop grand, en somme.Il ne rendait pas du tout la même fluidité que sur la photo et me donnait l’impression d’avoir volé les vêtements de mon père. Il était importable. J’avais beau l’essayer avec des pantalons, des robes, des jupes, rien à faire, c’était laid, et je me refusais de ne porter ce pull (sur lequel j’avais passé énormément d’heures) qu’à la maison. La laine, quant à elle, avait tenu toutes ses promesses: elle était belle et très douce.

D’où venait le problème?

Après réflexion, j’ai pu énoncer mes erreurs de débutante:

  • d’abord la laine (ah bon?!): celle préconisée par le patron était de qualité fingering (très fine: 400 mètres pour 100g) alors que la Woolly Chic relève davantage de la DK car de 250mètres pour 100g. Le tombé était forcément différent et le rendu pas aussi joli qu’attendu.
  • ensuite le choix de la taille : au lieu de choisir la taille au-dessus, j’aurais dû simplement refaire un échantillon avec des aiguilles plus larges.
  • le rabattage: bien trop serré, ce qui donnait un effet « boule » plutôt qu’un effet « boîte ».
  • ma morphologie: de forme (très) gynoïde, je ne peux pas porter un pull à la fois large et long,-qui tombe au point le plus fort des hanches- sans que cela donne l’impression d’être mal fagotée.

J’ai donc, dans un premier temps jeté ce pull dans un fond de placard pour l’oublier à tout jamais! mis le projet en sommeil, en attendant de trouver une solution pour le rendre portable.

Les modifications

Les mois sont passés, j’ai appris de nouvelles techniques, vu différents modèles puis suis revenue à ce projet qui était devenu un « boulet ».

J’ai repris les manches et le bas du pull et raccourcissant ceux-ci respectivement de 7 et 10 cm. Les manches étant un peu larges, j’ai réalisé des poignets plus longs pour un rendu plus féminin. J’ai arrêté le bas du pull bien au-dessus des hanches, ce qui met davantage en valeur l’ampleur du pull. J’ai fini le tout par un rabat tubulaire, bien élastique, pour un fini pour esthétique.

Pour finir…

Du fait de l’épaisseur du fil, je porte le pull en hiver plutôt qu’au printemps.

Je suis ravie du résultat final et fière d’avoir persévéré. J’aime beaucoup ce pull à la fois doux et chaud, même s’il ne ressemble plus au modèle original. Pour ce qui est de la laine, celle-ci a bouloché une fois puis, depuis son rasage, n’a plus bougé: j’en suis ravie.

Pour conclure, je dirais que cette mésaventure m’a bien servi de leçon et que, dorénavant,je serai plus vigilante quant aux recommandations et l’échantillon, si je ne veux pas perdre des heures de tricot!


Bon début de semaine!

Sally


Le pull Langoz de Julie Chanudet

Encore du tricot?! Eh oui, encore du tricot. Pour bébé qui plus est. Mais ne vous inquiétez pas, des projets en couture sont en cours mais comme j’ai beaucoup tricoté ces derniers temps, quelques articles sont en attente… et puis si ça peut motiver quelques couturières à se mettre au tricot…

Je vous présente aujourd’hui un petit présent de naissance pour petite poupette née il y a quelques semaines. Comme j’avais tricoté des cardigans à rayures pour de précédents cadeaux, j’avais envie de varier les plaisirs. J’ai donc choisi le modèle Langoz, disponible sur Ravelry. Cela faisait quelques temps que je l’avais repéré, pour ma puce, mais c’est finalement pour le bébé d’amie que je destine la première version.

Un modèle simple au joli détail

Le Langoz est un pull avec un empiècement boutonné, en jersey et point mousse à l’encolure, aux poignets et au niveau de la ceinture. Il se tricote de haut en bas, en commençant par la pièce devant puis dos, qui se réalisent à plat, puis que l’on rejoint sous l’emmanchure pour tricoter en rond. Les manches sont elles aussi tricotées en rond et ajustées, grâce à des diminutions. Il est disponible en 3, 6 et 9 mois, mais il est, à mon humble avis, facilement adaptable à de plus grandes tailles. Les aiguilles recommandées sont de 3 mm pour une laine qualité sport ( fine), ce qui doit rendre le tissu plus dense donc plus chaud. Des rayures sont prévues sur ce modèle, pour faire une marinière.

Une laine et des boutons tout doux

J’ai réalisé cette petite pièce dans la laine DMC Woolly Chic ( je ne vous la présente plus!) en coloris 001 ( blanc). 113 grammes de cette laine ont été nécessaires ( soient 2 pelotes et 1/4 d’une troisième). J’ai ajouté ces petits boutons( les roses m’ont été donnés et les blancs sont de la marque Récréatys) absolument mignons!

Une réalisation simple et rapide

Le pull est vraiment facile à réaliser et les explications sont claires. La seule modification effectuée , hormis le fait de choisir de l’uni plutôt que du bicolore, se trouve au niveau des diminutions des manches: comme la créatrice tenait compte de rayures ( que je ne faisais pas), j’ai effectué des diminutions tous les 10 rangs. Aussi, j’ai constaté que, les aiguilles étant plus fines (3 mm je rappelle), j’avais tendance à tricoter très (trop) serré et pensais réaliser un pull plus petit que prévu. Bien heureusement, avec le blocage, la laine s’est détendue ( sans se distendre) et lissée. Aussi, je ne suis pas tout à fait satisfaite des augmentations dans l’encolure en point mousse: leur disposition n’est pas des plus heureuses… je m’appliquerai une prochaine fois.

Un avis?

J’aime beaucoup l’association laine/aiguilles/ modèle: l’ensemble est dense mais bien souple et très doux. Je trouve bien pratique, en plus d’être jolie, cette petite pièce devant, qui permet de faire passer la tête de bébé sans forcer.

Je suis absolument folle de ces petits boutons qui donnent à l’ensemble un aspect à la fois tendre, chic et nautique (le motif des boutons roses le nœud marin avec deux coquillages au centre… j’ai beaucoup d’imagination, je sais!).

Je le referai très probablement pour ma fille de 1 an, en faisant les adaptations nécessaires.

Je vous souhaite une belle semaine.

Sally


Garde-robe d’automne 2018 #4: la robe Aldaïa de chez Pauline Alice

Bonjour!

blob:https://wordpress.com/d0bc7275-8d68-45fe-8f08-44962d148e16

Me voici de retour pour une nouvelle pièce de ma garde-robe d’automne 2018: le robe Aldaïa de chez Pauline Alice, qui est, en toute sincérité, une pièce phare de ma garde-robe d’automne, tant elle est facile à porter et confortable!

Un patron de robe en jersey qui pourrait suffire

sam_9002.jpg

Le patron Aldaïa propose trois versions de bustes (col rond, en V ou cache-cœur), de manches (sans manches, manches courtes, manches mi-longues) et de jupes ( moulante et courte, hauteur genou fendue et évasée au dessus du genou), « mixables » à l’envie avec des tissus adaptés à la saison, (27 versions possibles) si bien qu’il pourrait constituer le seul patron de robe en jersey à avoir dans sa bibliothèque couture (mais la nature étant faible…).

Pour ma part, j’ai choisi la version cache-cœur, manches mi-longues et jupe évasée, ce qui correspond davantage à ma morphologie.

Un tissu adapté à la saison

blob:https://wordpress.com/3bc7b711-f2c1-44a5-8c43-41f5f1c0465b

J’ai cousu la robe dans deux tissus: d’abord la toile dans un jersey de coton imprimé pois sur fond noir trouvé chez Buttinette, puis la version définitive dans un ponti de roma (un tissu jersey lourd) couleur cognac trouvé chez Rascol.

blob:https://wordpress.com/903307bf-2d32-4a23-a4f8-510bc4dfc390

Des modifications nécessaires ( ou de l’utilité de coudre une toile)

Quand on est grande et toute en formes, il est difficile de faire l’impasse sur les modifications de robes; pas de secret: il faut les rallonger s’il l’on veut garder toute sa dignité quand on doit se baisser!

blob:https://wordpress.com/5860f9e1-d174-4823-b8a5-cd88431825f8

Le patron est conçu pour les statures de 1,65 cm… et j’en fais 1,75! Pour éviter de trop modifier la forme dansante de la robe, j’ai d’abord cousu une toile avec une jupe rallongée de 5cm. Une fois l’ourlet fait, la robe était beaucoup trop courte, ce qui ne rend la toile portable  qu’à la maison!

La robe ne vous parait peut être pas si courte, mais je vous ferai pas l’affront de vous montrer des photos de dos, en train de ramasser des feuilles mortes ( même avec la plus grande délicatesse possible)!

blob:https://wordpress.com/2de66b6d-4db4-425a-8830-e0227bee4decblob:https://wordpress.com/c7028321-584a-4060-95ba-56fef2872919

Pour la version définitive, j’ai donc rallongé la jupe de 15 cm. Et pour conserver l’aspect dansant, j’ai gradé du 44 au 46. Le buste, quant à lui, est coupé en 44  (en me référant fidèlement au tableau des mensurations) mais en regardant les photos, je me demande s’il n’aurait pas été plus judicieux de le couper une demi taille en-dessous.

blob:https://wordpress.com/2daf0838-16f3-4f74-bad6-1423982855b6

Un montage plutôt simple et express à la surjeteuse

Les explications sont détaillées et bien illustrées, et le montage est intuitif et rapide à la surjeteuse. Pour une version été, je ferai probablement un ourlet roulotté pour finir la jupe et accentuer ainsi l’aspect dansant.

blob:https://wordpress.com/d0bc7275-8d68-45fe-8f08-44962d148e16

Un avis?

Par la coupe et le tissu, je trouve que la robe a un très joli tombé et qu’elle dessine délicatement les formes sans pour autant les coller. J’ai bien envie  d’essayer les autres versions et, pourquoi pas, me coudre une version très longue pour l’été…

blob:https://wordpress.com/251e14ea-43a3-470a-8e9a-98505c5fa96e

blob:https://wordpress.com/773b1ae2-ff97-4bfa-9cd4-57e4f7f14248sam_9001-e1542819584159.jpghttps://callysaty.files.wordpress.com/2018/11/sam_9017.jpg

https://callysaty.files.wordpress.com/2018/11/sam_8999.jpg
Et en toile de fond, vous pouvez admirer deux cyclistes qui me font un beau photobombing!!

Et vous, quelle version envisagez-vous de coudre?

Sally

Ma garde-robe automne 2018 #2: le gilet Cannelle de Christelle Coud

sam_8515.jpg

Nous y sommes, l’automne s’installe pour de bon, avec ses matins frais et cette lumière propre à la saison. Il est donc temps pour moi de vous présenter mon gilet Cannelle, de Christelle Coud.

Lire la suite de « Ma garde-robe automne 2018 #2: le gilet Cannelle de Christelle Coud »